Pokémon en folie

-
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 MAEL (Moon and Eve Love)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
docrazy

avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 23/07/2012
Age : 26
Localisation : Dans une broyeuse à Piou

MessageSujet: MAEL (Moon and Eve Love)   Jeu 26 Juil - 17:53

Salut à tous ! voici ma petite fics spécial pokémon bien sur ^^ Mais une histoire loin de celle de Sacha et co, puisque cette histoire se passe en France ! Un voyage initiatique certe, mais qui se passe entre le romance et le combat...
Par contre, vous êtes avertie, certaine scéne peuvent coquer les plus sensibles, sa va pas jusqu'au c** mais comme même, il y aura pas de censure ^^

MAEL

Intro : Une promesse

Durant un été bien chaud. Deux enfants, jouant dans le petit parc située en plein Paris, discutent de leur rêve, l'un d'eux est une petite fille au cheveux rose mi-long, avec une longue trésse qui tombe jusqu'au niveau du torse située par dessus son oeil droit, vers le côté gauche, sur la coupe, une couette tenue par un brassard, la petite fille avait 4 ans et portait un simple tee-shirt et une simple mini jupe... l'autre était un jeune garçon de 6 ans, cheveux noir court, il portait lui aussi une tresse qui lui fit office de queue de cheval, tombant jusque dans le as du dos, il porte un brassard jaune autour de la tête, deux autres sur les poignets. Il portait juste un tee-shirt blanc et un pantalon mi-court. Il portait aussi un collier dont une sphère rose reliée à un simple fil
Pendant que le jeune garçon, déssinait un Pikachu sur le sable... la jeune fille se balançait légérement sur une balançoire, à part eux, personne ne se trouvait dans le parc, l'atmosphère était lourd, surtout à cause de la pollution de la ville... Les deux enfants sont d'une grande complicité et semblait se connaitre depuis toujours, de grand amis d'enfances, hélas, le jeune garçon, venait d'annoncer son départ avec sa famille.
La petite : Dis moi... pourquoi tu dois partir ?
Le garçon : Ma famille ne supporte plus la pollution, ils veulent un endroit qui se rapproche plus de la nature, étant donné qu'ils y sont attaché.
La petite : Pourquoi ils sont restée alors ?
Le garçon : Ils voulaient lutter contre cette pollution, mais ils ont échoué, nous, nous retirons donc...
La petite : Et toi, tu compte faire quoi ?
Le garçon : A 10 ans, je deviendrai dresseur, je me battrai au côté des pokémons pour ainsi aider la nature à se battre !
Le garçon regarde alors la jeune fille, le regard remplie d'espoir et lui retourne la question en souriant.
Le garçon : Toi aussi ?
La petite : Moi ? Non... Moi je veus devenir une grande cuisiniére... Mais comme tu aime la nature et les pokémons, tu dois pas trop apprécier...
Le garçon : C'est pas un problème ! la nature est fait pour sa ! Tu as raison d'avoir ce rêve, c'est dommage par contre, on serait devenue Rivaux !
La petite : Non !
Dit elle d'un ton un peu snob, le jeune garçon commence alors à bouder puis retourne sur son dessin.
La petite : Mais si tu deviens dresseur un jour, alors tu viendras me chercher ? Je partirai avec toi !
Le garçon regarde alors son ami avec un grand sourire, celle-ci descend de sa balançoire, tandis que le garçon se reléve et enlève son collier pour le mettre autour de son amie. Cette dernière, génée par ce geste, se mit à rougir et retient les mains de son copain.
La petite : pourquoi tu me le donne ?
Le garçon : Pour que tu ne m'oublie pas ! Et il te protégera jsuqu'à que je viennent te chercher !
La petite : mais... Moi... je n'ai rien à te donner pour que tu te souvienne de moi !
Le garçon : C'est pas un soucis... tu es déjà dans mon coeur, je ne pourrais jamais t'oublier !
La petite : Jamais ? Tu tiendras ta promesse ? Tu viendras me chercher ?
accrochant son petit doigt à celle de la fille, il lui répondit avec un grand sourire.
Le garçon : Promis !
Le soleil commence à se coucher, c'est après que deux amies, du se séparer, pour une durée que Dieu seul savais qand sa allait durer...

Prochain chapitre : 13 ans plus tard !

__
Il existe deux choses qui va jusqu'à l'infini :

L'univers... et la connerie humaine !


Albert Heinstein !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Didi

avatar

Messages : 4153
Date d'inscription : 05/03/2012
Age : 20

MessageSujet: Re: MAEL (Moon and Eve Love)   Jeu 26 Juil - 19:11

C'est mignon tout plein ^.^
Tu écris super bien, j'adore ta description des lieux et des personnages.
Pikachu sur le sable ? Ce doit être Sachounet alors.
Mais la fille j'me demande qui s'est...
Hâte de lire la suite ! =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rémy

avatar

Messages : 3094
Date d'inscription : 08/03/2012
Age : 21
Localisation : Montmirail (non pas la ville des Visiteurs)

MessageSujet: Re: MAEL (Moon and Eve Love)   Jeu 26 Juil - 19:35

Sacha n'a pas de queue de cheval voyons x)

Ouais sympa comme début ^^

__

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokelegende.forumgratuit.org
natsudragneel



Messages : 1955
Date d'inscription : 08/03/2012
Age : 25
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: MAEL (Moon and Eve Love)   Ven 3 Aoû - 1:45

très bon début
comme dit didi c'est bien écrit
hâte d'assister aux retrouvailles
suite please
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Didi

avatar

Messages : 4153
Date d'inscription : 05/03/2012
Age : 20

MessageSujet: Re: MAEL (Moon and Eve Love)   Ven 3 Aoû - 7:48

Ouais bon ce n'est pas Sacha, Yohann me l'a confirme...
POURQUOI REMY A SOUVENT RAISON ?! *deprime*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
docrazy

avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 23/07/2012
Age : 26
Localisation : Dans une broyeuse à Piou

MessageSujet: Re: MAEL (Moon and Eve Love)   Dim 5 Aoû - 8:34

et j'ai dis que c'était une histoire qui concerne pas Sacha et Co x')

Chapitre 1 :

Dans la cuisine d'un restaurant miteux, une jeune fille dont le visage ressemble à la petite fille du parc, mais en plus mature sous un aspect angélique, cette jeune fille qui s'appelle en faite Ève, elle à grandit que ce soit au niveau de la taille ainsi dans sa corpulence, poitrine passable dans une silouhette assez fine, de quoi faire baver les premiers pervers qu'elle croise... Elle porte toujours le collier que son ami d'enfance lui as offert et est habillé d'une blouse blanche et cuisine un petit plat, fait de canarticho, accompagné de son poireaux.
Ève : Et un Canarticho, UN ! D'ailleurs pourquoi on les appelle Carnarticho, alors qu'ils portent un poireaux ?
Le chef, un homme assez gros, barbe mal rasé et la blouse tachée, s'approche de la marmite et pris une louche pour goûter à la mixture, mais Ève pris sa main et le regarde d'un air hargneux.
Ève : C'est pour le client ! Si vous en voulez, demandez le moi !
Chef : D'accord d'accord, mais il faut bien vérifier la qualité de la bouffe qu'on envoie à la clientéle.
Ève sortie un regard sournois, fixant les yeux de son chef qui ravale sa salive.
Ève : Vous doutez de mes capacités ?
Chef : Non, honnetement, tu te débrouille mieux que mon abrutie d'apprentie !
L'apprentie : Merci chef !
Ce dernier avait les cheveux blond, long en bataille, mieux rasée que le chef, il à néamoins plus de tache que les autres.
Tandis que le chef retourne à sa marmite, une jeune fille, blonde au long cheveux lisse, elle portait un tee-shirt blanc assez moulant qui montrait la forme de son corps, plus gâtée que Ève au niveau de la poitrine, elle porte par dessus une veste vert pâle et un Pantalon d'un vert plus foncé, elle marche avec des claquettes blanche et porte quelque bijoux sur elle.
Ève : Maneki, ma Coupine !
Maneki : Coupine ! Tu m'as manqué ma chéwie !!!
Ève : L'assiette, raméne là avant qu'elle refroidit !
Maneki : Oui !
Cette dernière raméne l'assiette dans la salle, tandis que le chef fit une petite remarque à Ève.
Chef : Vous êtes marrante toute les deux, sa faisait juste 5 minutes que vous vous êtes pas vu !
Ève : mais, mais... on s'aiment !
Dit elle en lançant un grand sourire, tandis que l'apprentie rapplique.
Apprentie : Je peus êtres aimée avec vous ?
Dit il en lançant une expréssion assez bête, tandis que la jeune fille se retourne et lui lance un petit sourire pour accompagner sa réponse.
Ève : Pas de bol, le rôle du mec dans le groupe est déjà pris !
Maneki revient, toute souriant, elle s'appuya sur la table et s'adresse à Ève.
Maneki : C'était la dernière assiette !
Ève : Manque les desserts !
Maneki : Quand je pense qu'on vit enfin notre liberté ! Moi et mon amoureux... on travaille dur pour garder notre appart !
Ève : Et on à que 17 ans !
Maneki : Oui, mais toi tu as ton diplôme de cuisine, mais tu reste chez ta mère ?
Ève : Tu sais bien que je travaille seulement pour avoir mon propre restaurant... dans les deux sens du terme !
Dit elle en narguant le chef, ce dernier sourit à la bétise de la jeune fille tous en mijotant sa marmite.
Maneki : En plus tu vis dans une famille nombreuse...
Ève : Sa va, on vit normalement on manque de rien... à part le calme. mais un jour, j'aimerai qu'un prince charmant vient me délivrer de cette demeure garder par un horrible dragon !
Maneki : Ta mère ?
Ève : Viiii !
Maneki : Pourtant tu travaille bien, tu peus l'avoir l'appart !
Ève : Sauf, que c'est un restaurant que je veus ! Et c'est pas facile, déjà que je travaille pas légalement ici.
Maneki : moi non plus figure toi, mais on peut pas en vouloir au patron, mais à la crise.
Chef : Oui, je suis vraiment désolée les filles.
Ève : T'escuse pas, si tu nous déclare tu devras nous payer normalement et tu seras vite ruiner !
Chef : Et vu qu'on est juste niveau budget...
Ève : T'en veus pas ! Tu es au moi le seul à nous avoir proposer un truc !
Maneki : Il nous paye que la moitié, mais c'est déjà sa !
Le chef se met alors à soupirer, il éteint le feu et se tourne vers les deux jeunes filles.
Chef : Par rapport à cette histoire... je suis obligé de devoir me passer de vous...
Un gros silence tomba entre les deux jeunes filles, l'apprentie, aussi surpris qu'elle, resta figée sur place.
Chef : Les rumeurs circulent, franchement, j'ai eu du mal à vous l'annoncer, mais sa m'écoeurent de devoir le faire...
Apprentie : Carrément !
Ève : mais, pourquoi ? J'ai besoin de ce petit boulot !
Maneki : Et comment va faire ma collégue sans moi ?
Chef : Désolée, mais en plus de tous sa, j'ai des dettes... je peus plus rien faire pour vous !
Ève tomba alors à genoux et se mis à supllier en tentant ces deux mains liée, vers le grand patron qui était aussi déranger par cette histoire.
Ève : Pitié ! Et mon rêve de restaurant, celui où Maneki serait ma serveuse, et vous qui devez être mon premier client !
Chef : Ces rêve, tu peus encore les accomplirs ! Pourquoi t'essaye pas les combats de dresseurs, sa peut rapporter !
Ève : Je peus aussi en perdre !
Chef : L'intérim ?
Ève : C'est aussi chiant à trouver !
Le chef sortie alors deux chèques, chacune avait la somme de leur salaire multiplié par 3.
Chef : C'est tout ce que je peut faire vous ! Mais je compte bien faire de mon mieux, et promis, je vous garde dans mes contacts.

Quelque minutes, après l'horrible aurevoir, Ève ne pouvait s'empécher de pleurer comme un gamin à qui on aurait piquer ces bonbons, quand à Maneki, qui semblait surtout triste, sortie son portable et appelle.
Maneki : T'inquiéte ma petit Ève, on trouvera un nouveau truc...
Ève : NOOOOOOOOON ! Ze veus mon boulot, le patron me manque déjà, ma petite paye misérable me manque !
Maneki : Allez, on pense positif car je suis sur qu'on trouvera quelque chose !
Dépité, Ève regarde maneki et garde un long silence jusqu'à qu'elle retourne à ces grandes larmes.
Maneki : Allô Nek ? C'est Maneki, tu peus venir nous chercher ? Je t'expliquerai !
Ève : OUIIIIIIIIIIIIIIIIIIN !
Maneki : Non, ce n'est pas les pompiers c'est Ève, grouille s'il te plait !
Ève s'approche brusquement du portable pour lui faire entendre son malheur, tandis que Maneki raccroche, elle pris Ève dans ces bras et commence à la consoler...
Maneki : Tous doux... Nek arrive pour nous consoler !
Ève : Notre Nek ?
Maneki : Oui ! On va voir la grande dame de Paris, d'accord ?
Ève : On ne rentreras pas dedans hein ? C'est trop cher...
Maneki : Bien sur ! on va rester au pied de la graaande dame !
Nyaa
Ève baisse sa tête et vit son Mentali, qui l'attentait avec impatience à la sortie du restaurant.
Ève : Mon bébé !
dit elle les yeux en larmes, tandis que Maneki appellait son petit copain pour lui dire la nouvelle... Ève carressait son pokémon et tourna son attention sur le toit des batiments, une silouhette, qui est passé à une vitesse folle... a attirée son attention.
Ève : Qu'est que...
Au même moment, une voiture rouge à trois porte, faite d'occasion, se gare devant les deux jeunes filles, un jeune garçon brun, portant un bonnet blanc, habillé d'un pull de la même couleur, rayée en rouge et pantalon de la même couleur. il lança un sourire au deux filles avant d'ouvrir la porte de la voiture.
??? : Montez mes jolies ! Qu'est qui vous arrivent ?
Ève sauta sur la voiture en pleure, refaisant son numéro dramatique. Le jeune homme sursaute et regarde Maneki en se posant la question.
Ève : Neeeeeeek ! Je suis triste !!!! je pleure ! je pleure ! Ouiiiiin !!!!
Maneki : On à plus de job...
Nek : Dur...

Les trois amies partent alors, s'assoir sur un banc face à la tour eiffeil, où il déguste une bonne glace italienne, dont fraise pour Ève, Vanille pour Maneki et chocolat pour Nek. Ève, l'air dépité et une larme à l'oeil, dégustait sa glace trés lentement, sous le regard atristé de ces amis.
Nek : Dur, sans job elle ne pourra pas avoir son resto...
Maneki : Oui, ben de toute façon elle risque pas de toucher à ce fric et sa tu le sais... et sa mère n'est pas prés de s'en débarrasser, c'est elle qui fait la cuisine !
Ève : Pourtant un jour... j'attend que le prince charmant viennent me chercher...
Maneki : Tu parles de ton ami d'enfance ?
Disait Maneki d'un ton narguant et romantique, ce qui énerva Ève aussitôt !
Ève : Me parle pas de lui ! c'est une promesse à la noix qui aurais du arriver il y à 7 ans au moins ! Et il est pas venue me chercher !
Nek : Rien l'oblige à commencer à 10 ans...
Ève : Et puis quand je dis Prince charmant, je dis beau gosse mature, riche, et qui m'aime comme je l'aimerai !
Dit elle en prenant un ton romantique, tous en se gigotant dans tous les sens, elle pointa un homme située sur une grande affiche de la tour Eiffel.
Ève : Et vous savez tous de qui je parle !
L'homme sur l'affiche est un jeune homme au regard mystérieux, cheveux mi-long en bataille, il à une grosse mèche blanche, habillé en smoking, son affiche parle du progrés de la technologie.
Ève : Blitz ! Le jeune Allemand aussi appellé Zeus !
Maneki : l'un des trois frères ?
Ève : Oui ! les trois canons on les surnomme des dieux car ils ont la beauté et la classe incarner et qu'il sont presque les numéro 1 au niveau du marché mondial ! Et Zeus est l'homme idéal !
Nek : J'avoue il est beau gosse ! Mais il manque un point essentiel... Es-ce qu'il t'aimera lui ?
Ève mis sa glace entrièrement dans sa bouche, les joues enflée, et confirma les faits de Nek dans un langage inconpréhensible. Quand subitement, des hurlements de colère, attira leur attention, c'était un groupe de Hippie qui protestait face à la grande affiche accroché à la tour Eiffeil, l'une d'elle, une femme au cheveux long épais comme de la laine dont de couleur blanche, bronzé et habillé de fleur, on pourrait la prendre pour la forme humaine de Farfaduvet, elle faisait la porte parole du groupe aux journaliste.
Hippie : Cet homme et ces deux frères sont des pourries ! Ils veulent avancer une technologie qui accélera de la même manière, la pollution qui menace notre dame nature !
Journaliste : Ma question était... pourquoi ces tenues qui ressemble à des pokémons ?
Hippie : Vous fichez pas de moi !!! Le plus important, c'est le danger que ces hommes créait pour le monde qui est déjà en danger !

De groupe de nos amis, ils observent la scéne avec amusement, Ève avale tous ce qu'elle à dans la bouche d'un coup et regardait la manifestation attentivement !
Maneki : Sa te met pas en côlère qu'ils critiquent ton prince charmant ?
Nek : Prince de toute les filles de son âge d'ailleurs, et des Homo qui éspère qu'il se convertie !
Maneki : Comme toi ?
Nek : Je ne suis pas HOMO ! Je suis BI ! C'est pas pareil...
Ève : Bon, on y va ? Sa me saoule tout ce boucan... Vivement demain que je retourne au boul...
Maneki et Nek : NON !
Ève compris alors son erreur et recommence à chialer comme un gosse, ces amis la tenait pour la réconforter et partait, sans savoir qu'ils étaient observé par un mystérieux jeune homme, grand, au cheveux peu long et d'un noir sombre, il avait sur lui des brassard jaune à chaque bras et un autre sur la tête, habillé d'une veste sans manche ouverte et pantalon noir, il était musclé et montrait ces abdos et pec à l'air, un petit bouc naissant, il avait le regard un peu vague, comme perdu, il ne quitta pas Ève des yeux. Ce jeune homme, avait la même mèche tréssé, mais qui fait office de queue de cheval, tombant jusqu'à son bas du dos. l'un de ces complices, le réveilla en le secouant un peu.
??? : Hé MoOn ! Réveille toi, on doit exprimer notre colère !
MoOn : Pardon, j'avais la tête ailleurs...
??? : Comme d'hab quoi...


Prochain chapitre : Une grande famille.
Votre impréssion ? Sur les personnages ? Le texte ? =)

__
Il existe deux choses qui va jusqu'à l'infini :

L'univers... et la connerie humaine !


Albert Heinstein !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rémy

avatar

Messages : 3094
Date d'inscription : 08/03/2012
Age : 21
Localisation : Montmirail (non pas la ville des Visiteurs)

MessageSujet: Re: MAEL (Moon and Eve Love)   Dim 5 Aoû - 8:48

un bi dans une fic c'est original x) Je me demandais aussi pourquoi tu accordais tout au féminin x)


__

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokelegende.forumgratuit.org
natsudragneel



Messages : 1955
Date d'inscription : 08/03/2012
Age : 25
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: MAEL (Moon and Eve Love)   Sam 11 Aoû - 17:53

un début très intéressant
les persos ont l'air sympathiques surtout eve et maneki
il me tarde d'assister aux retrouvailles
hâte de voir la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Didi

avatar

Messages : 4153
Date d'inscription : 05/03/2012
Age : 20

MessageSujet: Re: MAEL (Moon and Eve Love)   Dim 12 Aoû - 18:06

Tes personnages sont uniques ! Very Happy
Zeus, je l'aime déjà x)
Suite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
docrazy

avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 23/07/2012
Age : 26
Localisation : Dans une broyeuse à Piou

MessageSujet: Re: MAEL (Moon and Eve Love)   Dim 12 Aoû - 20:47

Chapitre 2 : Une grande famille

Après une aprés midi bien sympathique entre pote, et plusieurs consolation suite à la perte de son job, Ève rentre enfin chez elle, une maison vers le quartier de Neuilly, plutôt grande, mais pas trés entretenu, c'était la maison la moins propre du quartier. Elle rentre dans la maison et croise une petite fille qui doit avoir dans les 7 ans, plutôt mignone, coupe qui ressemble à celle de sa grande soueur, blonde, elle est habillé d'un ensemble rouge dont Tee-shirt et short, sandale rouge au pied elle regarde Ève d'un grand sourire et sauta sur ces jambes. Elle est accompagné dun Posipi qui fit signe à la jeune fille.
??? : Grande Soeur !
Ève : Léa ! comment va ma petite soeur adorée !
Léa : Comment vas tu ? Et ton boulot inégale ?
Ève commence alors à pleurer, sa petite soeur se mit alors à chanter en penchant sa tête de droite à gauche.
Léa : Ne pleure surtout pas, car ici on à plus de mouchoir !
Les grands frères ont tout usé, à force de toujours pleurer !
Pourtant je n'en ai jamais vu, et toi tu mis que c'est pas ce que je crois !

Ève : Demande donc à leur main droite ! La gauche, pour Big Sam !
Merci Léa, je pleure plus promis... Où est ton double ?
Léa : Léo ? Il regarde Ryder jouer à Coll Aff !
Ève : Il joue sans moi ? Il va m'entendre !
Ève marcha alors dans le couloir où elle passe par le salon, saluant son frère obése assis en se groiffrant de tout et n'importe quoi, il est accompagé d'un Goinfrex.
Ève : Salut Big Sam !
Ce dernier la répondit en la saluant de la main gauche, trop occupé à regarder une émission de cuisine, Ève passe devant une piéce qui ressemble à un dojo, dedans, un frère, musclé et porte une simple serviette de bain, il semble méditer sérieusement à côté de son medittika, Ève passa son chemin et évite de le saluer pour pas le déconcentrer, elle arrive maintenant dans la chambre de Ryder, un peu plus agée qu'elle, il à les cheveux court et porte des vétement de cuir, dans sa chambre, poster de femme nu et jeux de guerre son en rendez vous, son Forteresse dort paissiblement, tandis que le faux jumeaux de Léa, petit garçon avec une coupe bleu en bol, habillé en bleu de la même manière que sa soeur, il semblait timide et était en position Seiza (une manière de s'assoir au japon, on plie les genoux et on est assis sur ces jambes) ce dernier ne semblait choquer par les insultes de son frère, dut à son jeu.
Ryder : Putain, tu vas crever oui ?
Ève : Ryder ! non mais sa va pas ! tu n'as pas honte ?
Ryder : quest que tu veus ?
Dit il sans quitter son écran des yeux, tandis que le petit frère, Léo, accompagné de son Négapi, baisse leur tête sous l'effet du géne.
Ève : Hé ben tu pourrais me laisser jouer !
Elle prit une manette et fit la moue à son frère pour qu'il démarre le multijoueur, quand une grande femme, au cheveux blanc écarlate, cigarette en bouche, pour sa coupe, c'est la même que sa fille, elle porte une blouse blanche, mais sans tee-shirt ou sous vétement sur elle. à part bien sur un pantalon blanc, malgré qu'elle marche pied nue.
Léa : Maman ! Ève est arrivé !
Mère : Je vois sa, déjà sur les jeux... j'ai entendu dire pour le job, Pauvre Maneki.
Ève se retourne furieuse, elle lança un regard assasin à sa mère.
Ève : Et moi alors ?
Mère : Tu es ma fille, tu va forcément t'en sortir ! En plus tu es un vrai cordon bleu, n'importe qui devrait te garder dans son resto, à la place du chef, j'aurais virée l'apprentie !
Ève : Tu es ma fille, tu es ma fille, tu es si fier de nous ou quoi ? tu nous surestime trop !
Mère : Bah attend ! Yung, ton frère qui s'entraine jour et nuit dans son dojo pour devenir un maitre Martial, hé ben c'est un génie dans ce domaine, Ryder lui est un génie dans la programmation ! Big Sam lui est un grand écrivain ! Ta soeur qui veut devenir chanteuse, à une voix magnifique et son frère... faudra qu'il nous montre ces talents un jour... Toi tu es un génie dans la cuisine !
Ève : Oui je sais, pas la peine de le répeter madame la grande scientifique !
Mère : Et votre Cadet...
Ève frappa au sol d'une tel violence que le choc se fit entendre dans la maison, créant un petit cratère, Ryder n'osa pas hurler tandis que léo partie se cacher, Ève regarde alors sa mère d'un regard des plus noir et lui répondit avant même qu'elle finit sa phrase.
Ève : C'est Yung le Cadet dans la famille, personne d'autre.
La mère reste zen face à ce genre de situation, elle prit sa cigarette et souffle de sa fumée avant de se retourner en répondant à la menace de sa fille.
Mère : Je sais que tu le haie, mais faudra t'y faire, il est peut être partie il reste de la famille, d'ailleurs, j'attend que sa soit au tour de l'un de vous ! Sauf Léa et Léo qui sont trop jeune bien sur... Après vous partirez quand vous le voulez, cela ne me dérange pas...
Ève : Ha bon ? et papa alors, tu l'as bien jeter à la porte lui !
Sa mère se retourne alors et se fache pour de bon, elle désigne sa fille du doigt, qui se reléve et regarde sa mère d'un regard haineux, s'en suivie, par une dispute qui fit trembler toute la maison.
Mère : Si j'ai chassé ton père, c'est une bonne raison !
Ève : Laquelle ? A cause de l'évènement de l'autre jour ? C'est pas lui le responsable que je sache !
Mère : Responsable de cette catastrophe non, mais de vous il l'était !
Ève, pris par la colère bouscule sa mère et marche à vive allure vers la sortie en se tenant la tête.
Ève : Débrouillez vous sans moi pour la bouffe ce soir ! Puisque tu veus pas comprendre ce qui se passe autour de toi ! l'autre c'est un connard qui n'en à rien à foutre de nous tous alors que Papa ne cherchais que notre bonheur ! Réfléchie bien à sa !
Tandis que Ève claqua sa porte à en faire trembler le voisinage, sa mère tremble sous l'effet de la colère et aspira sa fumée d'une façon régulière, sous le regard inquiete de Léa qui n'arrive pas à empécher quelque une de ces larmes de couler.
Léa : Il était vraiment gentils le papa de Ève ? Pourquoi il est partie ?
La mère fuit la question en marchant silencieusement vers son labo, les autres frères qui regardait discrétement la scéne, laissait une expréssion qui laissait dire que quoi elle parlait, à part Léo qui était aussi perdu que Léa.
Ryder : Faut dire que vous n'avez pas le même père que nous... Mais il s'est passé un truc il y à 10 ans... un truc qu'aucun d'entre nous ne pourra oublier.

Tandis que Ève marche dans un Paris obscurcit par la nuit, les lampadaires allumé polluaient le ciel empéchant qui quonque de voix les étoiles, des voix résonnaient dans sa tête, ainsi que quelque images, la voix de son père qui disait qu'il emméne Ève et son frère à la plage, son frère qui avais le regard ailleurs, et son père dont on ne voit pas le visage demandait à son frère de surveiller la petite, suive par des images de mort, éparpillé sur la plage, la petit fille était allongé, couvert d'eau de mer et d'algues, son collier brillait sous le décord macabre qui l'hante encore. Elle n'ose à peine regarder la Seine, elle marchait même sur le trottoir d'en face, puis elle arriva face à la tour Eiffel, de son sommet, elle vit la pleine lune, rayonnante. Elle repensa au jeune garçon de sa promesse.
Ève : Un jour, nous partirons à l'aventure ensemble tu disais ?
Elle pris une Pierre et la lança le plus haut possible en hurlant.
Ève : Hé ben je t'attend toujours crétin !
Ève s'assoit par terre où elle vit sa Mentali qui la suivie de loin, elle arriva sur ces genoux et la jeune fille posa sa main sur sa tête pour la carresser, tous en regardant L'affiche de Zeus, dont elle en rêve tant, elle regarde son pokémon pour lui dire ce qu'elle pense.
Ève : Tu sais quoi ? Les princes charmant, sa ne tombe vraiment pas du ciel...
Nyaa !
Ève lança un petit rire, quand soudain, une sorte de hurlement attira son attention, une silouhette tomba du haut de la tour, sous le regard éffrayer de Ève, ce dernier s'écrase viollement au sol, elle sursauta et poussa un crie d'effroie tandis qu'elle regardait le jeune homme, qui était en faite, celui qui l'observait depuis la manifestation...

Prochain chapitre : 13 ans plus tard... pour le garçon.

__
Il existe deux choses qui va jusqu'à l'infini :

L'univers... et la connerie humaine !


Albert Heinstein !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
natsudragneel



Messages : 1955
Date d'inscription : 08/03/2012
Age : 25
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: MAEL (Moon and Eve Love)   Lun 13 Aoû - 14:16

super chapitre
j'adore le suspense que tu met dans cette fic
la mère m'a trop fait rire avec son côté mes enfants sont des génies
bon choix le pokemon d'eve
hâte de voir la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rémy

avatar

Messages : 3094
Date d'inscription : 08/03/2012
Age : 21
Localisation : Montmirail (non pas la ville des Visiteurs)

MessageSujet: Re: MAEL (Moon and Eve Love)   Mer 22 Aoû - 16:34

hâte de voir pour l'autre ^^

__

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokelegende.forumgratuit.org
docrazy

avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 23/07/2012
Age : 26
Localisation : Dans une broyeuse à Piou

MessageSujet: Re: MAEL (Moon and Eve Love)   Ven 31 Aoû - 19:26

chapitre 3 : 13 ans plus tard... pour le garçon

Dans un parc de Paris, un groupe de hippie est rassembler, tous sont réunies et sont accompagné d'un pokémon dont ils se sont inspirer pour s'habiller, MoOn, un jeune homme de 19 ans, à choisie l'un de ces pokémon, Noctalie, qui semble snob il semble seulement proche de MoOn et personne d'autre. Mon lui, à mis des bandeaux jaunes sur tous le corps pour éssayer de copier son pokémon, dont un qui entourent la tête, il à les cheveux peu long et d'un noir sombre, habillé d'une veste noir non munie de manche, il à le torse à l'air, musclé, il à aussi un petit bouc qui apparait sur son menton, il semblait un peu dans la lune. Il à une queue de cheval tréssé qui tombe jusqu'au bas du dos. Dans la troupe, ils sont une vingtaine, à côté de MoOn, une jeune femme, imitant un farfaduvet du à ces cheveux blanc laineux et long, habillé que de feuilles qui couvrent les parties sensibles, elle est bronzée et à un corps sublime dont une grosse poitrine et des fesses bien fine, tous comme le reste de la silouhette, elle semblait en admiration face à MoOn, tandis qu'au milieu du groupe, un homme, muni de long cheveux vert, beau blanche et habillé d'un simple Jean déchirée, il porte des lunettes de soleil triangulaire et un long bouc vert, les oreilles percées, ce dernier ne suivait pas le modéle d'un pokémon quelquonque, mais était assis sur un torterra, cet homme semblait être le meneur de la troupe et parlais en franglais.
Meneur : Mes Friends, nos planète est en very danger, on à beau vouloir prévenir the people, personne ne nous écoutent.
Un homme au cheveux brun, formant un rideau pour masquer son visage et habillé d'un simple short en tissu déchirée, le reste du corps est assez poilu et il était légérement bronzé, il est accompagné d'un solochi et répond au discours du meneur, d'une ton assez shooté, puisqu'il est bourré.
Soloman : Wouaii, l'homme sapin à raison ! Il faut manger les carottes quand ils sont rapée sa se mange plus facilement !
Une femme, portant des pétales de fleur autour du coup et des bracelet de pétales, dont rouge et blanc pour chaque bras, elle avait les cheveux long et avait un air innocent, elle est habillé d'un petit tee-shirt blanc et d'un short en jean accompagné d'un Roserade, répond à son voisin.
Rosewoman : Moi je propose qu'on ignore cet abrutie, et qu'on trouve un reméde au probléme que le chef vient de nous parler !
Meneur : C'est exactely sa ma chére, si on veus qu'on nous listen, ils faut qu'on trouvent un moyen d'attirer notre attention !

La voisine ne faisait pas attention à ce discours qui menait à rien, elle murmura alors à l'oreille de MoOn histoire de passer le temps.
Hippie : C'est pas que je suis contre la planète, mais il faut qu'on trouve une meilleurs solution, dis moi MoOn...
Ce dernier se réveille enfin à grace à l'appel de la jeune femme, il se tourna vers elle en lançant un petit sourire pour dire qu'il l'écoute.
Hippie : Tu veus devenir dresseur non ? Je sais que tu te rendre utile à dame nature, mais si tu deviens maitre, tous le monde t'écouteras !
MoOn : Oui, je sais c'est le but, mais j'ai fais une promesse, je dois le faire avec quelqu'un qui m'est trés cher à mon coeur !
La jeune femme se mit alors à rougir, posant ces mains sur ces joues, elle fit signe d'un oui avec la tête et lui répond d'une voix timide.
Hippie : Ha bon ? Hé ben, je crois savoir qui c'est alors...
MoOn : Ha bon ? Je te l'ai jamais présenter pourtant !
La jeune femme regarde alors MoOn d'un air déçu, éspérant étre cette personne, mais leur discussion fut vite briser par le meneur qui les interrompt.
Meneur : Si you avez une idea, dit le we !
MoOn : Bah, on parlais du fait que je veus devenir dresseur ! et qu'en devenant maitre, on m'écouterai
Meneur : Oui, on sait tous sa, d'ailleur, on à hâte de te see go à l'aventure pour que you réussises this mission, moi même, Sapin, oui cher lecteurs This is my name, je suis un dresseur de talent, descendant de Arbuste, mon arrière grand père, j'ai affronter des champions, mais je dois aussi mener notre clan à cette bataille, c'est pour sa, que you my brother, qui à aussi été entrainer par my father, devrait partir, why attend you ?
MoOn : Bah, je suis prét certe, mais j'attend de trouver mon amie, qui a fait la promesse qu'elle m'accompagnerai !
Sapin : Soit, je respect ton choix, en éspérant que tu l'as trouve assez vite.

??? : Mais bien sur, comme pas hasard, c'est bien eux !
La troupe voient alors la police arriver, 3 agents se dressent devant eux, dont celui du milieux semble être un agent de classe supérieur, obése, cheveux noir court, grosse moustache qui cache ces lèvres, quand il parle on peu la voir bouger, il à de grand yeux et un gros pif, à sa ceinture, plusieurs poches remplis de Donuts de parfum différent, les deux autres agents était plus mince et plus discret, chacun est accompagné d'un Arcanin, tandis que le gros posséde un Mastouffe
La troupe : Agent Mustach !!!
Mustach : Maudit Hippie, je vous arrêtent pour attentat à la pudeur !
Rosewoman : Attentat à la pudeur ? Où avez vous vu qu'on était impudique ?
Soloman : Wouaaaah, j'adore quand tu invente des mots Rosie !
Rosie : Merci Poivrot !
Mustace : mais fermez là et regardez vous !
Tous le monde fit ce que l'agent demande et remarque effectivement que la moitié d'entre eux sont nu, ou juste habillé de feuille ou de fleur... certain cache juste les parties sensible par leur chevelures.
Sapin : Beuh, on fait what ?
Mustach : Bah, en plus de quelque produit illicite que je voit là...
Hippie : mais c'est juste de l'herbe ! rien de bien méchant !
MoOn : Coton à raison ! Même si je fume pas...
Le policier pose alors sa main sur le front, sous l'effet de l'énervement, il se mit à hurler des ordres à ces complices.
Mustach : Arrêtez moi ces putains de gosses !
Les arcanins foncent alors vers le groupe, le Torterra attrape alors leur coups avec son attaque fouet lianes et les projettes à terre.
Sapin : Fuyez ! Je m'occupe d'eux !
Le groupe se disperse alors, MoOn courut dans sa direction suivie par Coton, Poivrot et Rosie.
Mustach : Mastouffe, attaque charge sur Torterra !
Le pokémon s'execute et stoppe le pokémon avec ces lianes, relachant alors les deux arcanins.
Mustach : Séparez vous et attrapez moi ces drogués ! Je m'occupe de leur chef !
Policiers : Oui !
L'un des policiers pourchassent alors le groupe de MoOn, ce dernier voit le pokémon arriver, il se retourne pour se préparer à lui faire face !
MoOn : Noctali, vive attaque !
Noctali fonce à une vitesse folle et frappe le Arcanin de plein fouet, repoussant le pokémon de quelque mètres, les autres fuyards s'arréte et observe la scéne.
Coton : MoOn ! Tu devrais pas te battre seul contre eux, ils sont bien entrainé !
Poivrot : Le mouton à raison ! Je vais t'aider mon pote, Solochi, attaque Draco charge !
Silence total, le Solochi semble absent, Rosie regarde alors l'un des autres groupes fuir et aperçoit le Solochi de son pote avec l'un d'eux.
Rosie : Il s'est trompé de direction...
Policier : Je vous laissent une chance de vous rendre, ou sinon !
MoOn regarde alors vers le ciel, marmonant quelque mot il fait signe au autre de partir, le policier le regarde d'un air étonné, voyant que son pokémon commence à prendre la fuite, les autres comprennent et en font de même.
Policier : J'ai dit Stop !
Dit il en braquant son arme vers eux, MoOn s'interpose face à lui et lui adresse un petit sourire.
Policier : Je t'aurais prévenue, Arcanin, immobilise le !
Le pokemon fonce sur le jeune homme qui esquive aussitôt, il attrape le chien par la queue et tira un peu pour que son intention reste sur lui.
Policier : Tu oses de te moquer de mon Arcanin ?
Le policier sentie alors une grande bourrasque, sa casquette se mit à voler tandis qu'une grande ombre le submerge, il se retourne et regarde en avalant sa salive, un grand Roucarnage qui le regarde de haut.
MoOn : Merci d'avoir répondu à mon appel ! Tu peus le retenir ? Je pense pas faire le poids.
Le pokémon fit un signe positif de la tête, MoOn pris donc la fuite à son tour tandis que le pokemon oiseau attrape le policier et l'emméne balader, Hurlant de peur, son Arcanin se mit à le suivre et tente de rattraper le Roucarnage. MoOn courut et rejoint Noctali qui l'attendais non loin de là. Mais deux autres agents arrivent pour le pourchasser, il escalade alors la première gouttiére et se mit à courir sur les toit de Paris. Son Noctali pris un autre chemin tandis que MoOn continuent de fuir par le haut, il sauta par dessus ruelle. Quand il entendit les policier l'appeller au loin, il se mit à courir plus vite et sauta un obstacle un peu plus dangereux, quand une drôle d'impression arrête sa course, il se tourne et voit avec stupeur, une jeune femme au cheveux rose, pleurer au côté de son amie, il semblait la reconnaitre, quand il entendu les flics arriver, il dut repartir aussitôt à vive allure, sans savoir qu'elle à regarder instinctivement dans sa direction.

Après une longue course, MoOn arrive sur la place de la tour Eiffel. Ces amis manifeste déjà, il les rejoints en reprenant son souffle puis leva seulement le bras en faisant semblant de crier à cause qu'il soit éssoufler, ces trois compagnons de fuite le tapote légérement pour lui dire qu'ils allaient bien, accompagné de quelque pouce discret, car il sont dans leur manifestation et crie fort contre l'affiche de Blitz. Les journaliste arrive alors et Coton pris la parole, Discrétement, MoOn engage une conversation avec ces camarades.
MoOn : Où est Sapin ? Il s'est pas fait attraper comme même...
Rosie : Il parait qu'il affronte encore Mustach, ce flic est le meilleur de Paris, on raconte que sa force égalise avec un champion d'aréne.
Autre Hippie : Mais t'inquiéte pas, Sapin en a déjà battue des champions... il s'ensortira !
MoOn : Oui, je m'inquiéte pas plus que sa, Sapin est le meilleur, sa je le sais...
Rosie : Sinon tu as été baléze tout à l'heure, un Roucarnage carrément ! Ton pouvoir est génial !
MoOn répondit en souriant, lui aussi est trés connu dans la troupe en ayant de don de communiquer avec les pokemons, il peut donc leur demander de l'aide à quelque volontaire qui veulent bien l'aider ou pas...

Tandis que tous le monde se remait à hurler contre Blitz, MoOn aperçoit la jeune fille de tout à l'heure, mangeant une glace avec ces deux amies, ils semblait se moquer gentiment des manifestants, ils partent ensuite, MoOn ne la quitte des yeux jusqu'à qu'un de ces confréres lui demande de mieux participer, il lui répondit alorsqu'il était dans la lune... comme à son habitude.

Plus en haut, la troisiéme étage de la tour Eiffel, un grande homme musclé, cheveux court et barbe de trois jours, il est habillé en smoking et observe la scéne d'un regard méfiant. Son apparence incarnait le grand sportif,
??? : Mon frère, que regarde tu ?
L'homme se retourne vers deux autres hommes, l'un était classe, l'expréssion de son visage laisse apparaitre un côté mystérieux. De cheveux noir long et lisse, coiffé en gel il incarnait la classe, il était assis et buvait une tasse de café, il semblait amusé par cette manifestation et répondit à celui qui posais la question.
??? : Laisse le, si il veus voir ces stupide ecolo te faire de la pub involontaire, il à le droit.
Le frère baraqué s'avance vers la table et regarde le frère du fond d'un regard noir, il croise ces bras tous en retroussant ces manches.
??? : Je le sens pas ces mecs... je ressent une grosse géne, comme des parasites. Pub ou non, on devrait pas les laisser se mettre sur notre route. Il pose viollement ces deux mains sur la table, puis se exprima son angoisse par la colère, tous en s'adressant au deux autres individues
??? : Mes frères ! Notre entreprise est en jeu ! Si sa ne n'était qu'à moi, je déscendrait et je les exploserais moi même !
Celui de fond répondit alors, un visage non inconnue, c'est celui qui apparait sur toute les grandes affiches qui envahissent Paris. Restant de marbre face à la côlére de son frère, il lui répondit d'unton calme, mais ferme.
Blitz : Ne nous colle pas une mauvaise image, de toute façon ces clowns ne pourront rien faire face à nous, on est les trois frères, surnommé le trio de beau gosses (dit il en agittant sa mèche blance) pour les jeunes filles. Mais bientôt, grâce au progrés qu'on va rapporter pour l'humanité, on nous surnommera, les Dieux?

__
Il existe deux choses qui va jusqu'à l'infini :

L'univers... et la connerie humaine !


Albert Heinstein !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rémy

avatar

Messages : 3094
Date d'inscription : 08/03/2012
Age : 21
Localisation : Montmirail (non pas la ville des Visiteurs)

MessageSujet: Re: MAEL (Moon and Eve Love)   Ven 31 Aoû - 20:30

ça pour des écolos c'est à l'extrême. De là à s'habiller avec des feuilles et des fleurs x)

Bon, MoOn a pas oublié sa promesse même s'il est super à la bourre x)

__

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokelegende.forumgratuit.org
docrazy

avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 23/07/2012
Age : 26
Localisation : Dans une broyeuse à Piou

MessageSujet: Re: MAEL (Moon and Eve Love)   Lun 3 Sep - 20:13

Chapitre 4 : une guerre d'idéaux. Qui est le méchant ?

Retour à la manifestation, cette fois le groupe est assis et on allumé un feu de camp, ils discutent entre eux en dinant sous le coucher du soleil. Mais une étrange inquiétude guette le groupe... Leur chef Sapin, n'est pas revenu. MoOn, l'un de ces adorateurs, est aussi inquiet que ces amies.
MoOn : Il ne s'est pas fait avoir comme même...
Coton : Impossible, Sapin est le plus fort d'entre nous, toi après, d'ailleurs, où se trouve ton équipe ?
MoOn : Je les laissent se balader...
Coton : Même ces deux là ? Seul ?
MoOn : bah, on ne les à pas encore enttendu ?
Rosie : Comment tu fais si on te les captures ?
MoOn : Si il sont en danger, je le saurai...
Rosie : Tu as raison, à bas les pokéballs !
Poivrot : Wouaaaah, vous savez qu'un jour j'ai vu un pokémon se faire bouffer par un voltorbe ?
Rosie : C'était une vrai pokéball idiot...
MoOn ricane sous la connerie de son pote, il déguste son sandwich salade qu'il à cramer sous le feu de camp. Il mache en lachant une sale grimace sous le regard étonné de ces compagnons, qui se demandait pourquoi il à voulu cuir son sandwich...
MoOn : Vous savez... j'ai vécu à Paris avant, j'avais une amie d'enfance à qui j'ai promis de partir à l'aventure...
Coton regarde alors MoOn d'un air inquiet, ne voulant pas se faire piquer la place par un souvenir d'enfance, elle posa discrétement sa main sur celle du jeune homme.
Coton : Tu sais, elle t'as peut être oublier...
MoOn : Je ne crois pas non... elle m'en a fait la promesse... Vous savez quoi ? Après la manifestation je vais la chercher et on verra bien ce qu'elle en dira !
Coton serra sa main plus fort et le regarde en équarquillant des yeux, le suppliant de l'oublier, ce dernier ne faisait pas gaffe au fait qu'elle lui broie la main.
Coton : Non attend MoOn, je dois te dire que...

C'est alors qu'un son de Megaphone se fit entendre, le groupe se lève tel des Miradar, pour de nouveau faire face à la police, dont Mustach, un peu bléssée, se mit à leur parler.
Mustach : Rendez vous bande de racaille, car je suis de retour ! Pour vous enfermez à double tour !
Suivie par un long silence, les colléque du capitaine se tourne vers lui, ce dernier sortie alors une photo de sa poche et le montre avec une gamine au cheveux noir, portant des lunettes et l'air joyeuse en portant un vrai pistolet, est monté sur ces larges épaules, la petite fille porte son insigne de commisaire. à la vu de cette photo, il ne put s'empéche de couler une larme sur sa joue
Mustach : Sans toi... ce n'est plus la même chose.
Policier : Commissaire...
Policier 2 : Je suis sur qu'elle va bien !
Mustach : Il le faut, en attendant... RENDEZ VOUS ! Vous êtes cernez !!!
Coton se lève pour rejouer les portes paroles tous en lançant un regard de défi au policier moustachu.
Coton : Nous n'abandonnerons jamais ! Tant que cette homme ne met à terme à son projet !
Cria t'elle en montrant l'affiche de Blitz du doigt, Mustach eut alors un petit sourire puis demande à ces policiers de s'écarter.
Mustach : Pourtant, vous ne pouvez plus rien faire... Sachez que votre chef est en prison en ce moment même !
Le groupe poussa alors un crie d'effroie, tandis que MoOn regarde autour de lui l'air larguer.
MoOn : J'ai rien compris, qu'est qui se passe ?
Rosie : Faut te réveiller... Sapin à été... Capturer !
MoOn : Haaa, je comprend maintenant.
MoOn s'avance alors vers le Commisaire, l'air serain, il semblait savoir ce qu'il voulais faire, quand il s'arréte et se retourne vers son groupe, l'air surpris.
MoOn : Attendez, Sapin s'est fait prendre ?
Le groupe : Ouiii Abrutie ! Redescend sur terre un peu tu voulais faire quoi là !
MoOn : Lui dire que tant que notre chef serais en cav... Ho et puis zut ! C'est impossible, Sapin est fort il peut pas perdre !
Mustach : c'est vrai, il est trés fort, pour le neutraliser, on à fait appel au champion !
Une jeune femme s'avance alors entre les policiers, habillé de robe en paillette, maquillage super brillant et long cheveux blond, elle était de taille moyenne et s'est fait poser de faux sourcils en forme de spirale d'une longuer de 10 cm, peau trés blanche du à son maquillage, son rouge à lévre était d'un rose bonbon et la ces habit de princesse la fit ressembler à une poupée.
Butterfly : Bonjour, je suis la championne de Paris, Lily Butterfly, spécialiste en Type insecte ! J'ai battu votre chef haut la main !
Poivrot : Wouaaaaaah ! Une poupée qui parle !
Rosie : Abrutie...
MoOn regarde avec stupeur la dresseuse qui lui fait face, elle avait une expression innocente, comme une petite fille. Elle tenait ces mains à 90°, les bras tendu vers le bas, elle tourne seulement la tête et en douceur, simulant le fait qu'elle est une poupée pour faire peur à celui qui lança la remarque.
Butterfly : Je vous remercie du compliment, dite moi, pourquoi vous faite ce bordel ! Contre ce beau garçon, super grand dérriére vous ? Il ne bouge pas depuis tout à l'heure !
Mustach : heu... c'est une affiche...
Butterfly : Hi hi hi hi hi, ce que je suis dégourdie !
Coton : Vous voulez savoir pourquoi on est contre lui ? Cette homme détruit la nature, le refuge de tous les pokémons, pour construire ces entreprises polluantes !
Butterfly : Ha bon ? Dans ce cas...
Elle se mit à marcher en faisant de grand pas et balançais ces bras de haut en bas dans son mouvement, elle fit ensuite un demi-tour sur elle même pour s'adresser au force de l'ordre.
Butterfly : je rejoint votre manifestation, pas de nature, pas d'insecte, et les insectes sont mes amis !
Un gros silence passe, Tout le monde reste bouche bée face à cette fille hors du commun, celle-ci regarde la tête de tout les autres d'un air amusée et se mit à rire.
Butterfly : Vous êtes trop drôle !

MoOn la regarde d'une autre manière, pensant à que cette fille est battue Sapin, il regarde Mustach par la même occasion.
MoOn : *Cette fille est spéciale, Sapin m'a dit que tous les champions de France sont tous bizzare les uns que les autres... et dire que Mustach égalise déjà avec Sapin, Cette fille le bat carrément ? Dans ce cas...*
MoOn dresse sa main vers la dresseuse, qui tourna vers lui.
MoOn : Madame Butterfly, je veus que vous soyez ma première championne.
Butterfly se penche légérement et attrape la main de MoOn avant de la secouer.
Butterfly : Défi accepter, je t'attend avec impatience le Hippie !
MoOn : Mais avant, j'aimerais trouvé une ami qui m'est cher !
Butterfly : Ho oui ! plus on est de fou, plus on rit !
Mustach : Sa suffit ! Je sens ma moustache se frisée à cause de vos connerie ! Attrapez moi ces crétins !
Chaque policier sortie des Arcanins qui foncent directe sur la troupe, chacun se défend avec son pokemon, La championne sortie alors une pokeball et invoqua un pokémon qui provoque une énorme explosion ! MoOn et les autres en profite pour éssayer de fuir, mais remarque trés vite qu'ils sont encerclé, quelque uns du groupe se font déjà attraper. MoOn décide d'escalader la grande Tour, il fit signe à Noctali de partir chercher du renfort, tandis qui prévient discrétement les autres de monter, certain ayant trop peur, se font arrêter aussitôt ou certain se font déjà rattraper, MoOn continue sur sa lancer. Arrivant assez haut il aperçoit la championne se faire menotter pas Mustach qui est fou de rage.
Mustach : Revolte face à un agent, votre réputation va bien baisser pour la peine !
Butterfly : Hi hi hi, je me fais menotter !
Mustach : C'est pas drôle !
Butterfly : Et je vais en prisooon !
Mustach : Vous me saouler ! VOUS TOUS !!!

Butterfly regarde dans la direction de MoOn et lui fit un petit clin d'oeil, tandis que ce dernier répondit par un sourire, il continue sur son escalade, jusqu'à arriver au premier étage.
MoOn : Pfiouu, sacrée embuscade, j'éspère que tous le monde va bien...
MoOn marche tranquillement en regardant les alentours, en voyant la lumière d'une lampe torche arriver, il se cache et remarque un agent de sécurité qui patrouille le secteur. Il se rappelle alors de la réunion de Blitz au sommet, un coup d'oeil est assez tentant, il décide de prend l'ascenceur discrétement et monte jusqu'au troisiéme étage. Une fois arrivé, il se cache et approche vers un bureau, où se trouve les trois frères, un autre homme d'affaire et des agents de sécurité, il décide d'écouter la conversation.

Blitz : Bonjour, ami français.
Dit Blitz avec un petit accents Allemand, lui donnant un air plus classe, son frère le classe, située à gauche, toujours souriant, regarde l'homme d'affaire pour ignorer son frère en face, le sportif qui fait la tête...
Homme d'affaire : Bonjour Monsieur Blitz, Monsieur Daemon
Dit il en saluant le frère gauche, il se tourna ensuite à celui de droite et le salue en étant un peu plus discret.
Homme d'affaire : Monsieur... Marin ! Content de faire affaires avec vous ! Mais une question me chiffonne, pourquoi je suis le seul à avoir emmener des agents ?
Marin : Pourquoi faire ? Je suffis...
Les deux autres frères fit un signe bref de la tête, indiquant qu'il avait raison et qu'il faut mieux pas le chercher.
Blitz : Revenons à Nos Wathouat... Monsieur Dobberman...
Deberman : Deberman, c'est Deberman...
Daemon : Hé hé, mon frère à beau jouer l'homme parfait, il est incapable de mémoriser un nom.
Blitz : Mais pas du tout David !
Daemon : Daemon...
Marin : Revenon à notre contract.
Dit il en craquant ces deux mains d'une manière lente, mais forte, Blitz rapplique de suite en posant le contract sur la table.
Deberman : avant sa, comment voulez vous faire taire ceux qui manifeste contre votre entreprise ?
Blitz : Je vous rassure, j'ai tourner un clip de campagne contre ce genre de menace.
Daemon : Un clip ? Quand ?
Blitz : Regardez donc...

Blitz s'écarte et un film apparut sur une grande télé plasma.

*Pour le rythm écoutez Tuvaferkwa de Fatal Bazzoka*

Blitz est habillé d'une toge blanche, portant un éclair dans la main gauche et assis sur un trône de marbre, le décord semble représenter l'olympe. Des femmes, portant un collier relier à une chaine et habille de simple tissus blanc jouais les femmes soumise.
Blitz : Je suis le boss et toi tu veus dire quoi ? Je suis au top moi et toi tu crois pouvoir faire quoi ?
Alors faire ta bouche !
Je suis le numéro 1 au niveau des bourses moi, toute les marques c'est moi qui leur fait signer des contract
Les thunes, les dollards ! dedans c'est moi qui fais la loi !
au point que je tourne moi même les pub de Carglass !

Il est si bon, le Carglass, le Carglasse de papy Nova !

Fin du clip

Blitz : Alors, rassuré ?
Dit il en restant confiant, tandis que les nerfs de marin semblait prêt à exploser, Daemon avait les deux mains poser sur le visage, honteux par un tel clip et se tourne vers son frère en se forçant à sourire.
Daemon : Uno... C'est SAVANE ! de PAPI BROSSARD !!! Et Duo, efface moi toute traces de cette horreur !!!
Blitz : Ha, vous aimez pas ?
Marin : J'y ai pas gouter... mais je crois que tu vas le faire en premier et si tu veus bien je m'en charge moi même !
Blitz : D'accord d'accord, j'efface toute trace...
Deberman : Heu... j'imagine que j'ai rien vu !
Blitz : Vaut mieux si vous voulez restez envie, je vous menace pas, mais vaut mieux que sa soit moi qui le dit que lui !
Dit il en déssignant Marin, fou de rage.
Deberman : Je... comprend parfaitement ! Donc, d'après le contract, je vous vend des terrains en France pour que vous construisez vos Usines !
Blitz : Haaa, j'aime quand on me comprend.
MoOn : Stop !
Cette vois peu fort à cause du fait qu'il soit à l'extérieur de la cabine, attire l'attention des quatres hommes d'affaires et des agents de sécurité, Voyant MoOn qui éssaie d'ouvrir la porte frénatiquement, il se mis à frapper à la porte pour que l'un des agents l'ouvre, puis il s'avança vers la grande table et pris le contract de force.
MoOn : je vais vous en empécher !
Chaque agents sortie alors leur flingue, pointer vers MoOn qui devient vite inquiet par la situation.
Daemon : Question, pourquoi avoir laissé ce crétin entrer et pourquoi nous empécher de signer ce contract ?
MoOn : Heu... parce que vous faite du mal à dame nature et pollué l'atmosphère ! Menaçant alors la santé des plus fragiles !
Marin : Pose, ce contract !
Blitz : Tu devrais l'écoutez, il prend des cours de karate avec Chuck Norris !
Daemon : Tu as retenu son nom ?
Blitz : Personne n'oublie le nom de Chuck Norris !
MoOn : Vous, me faites pas peur !
Marin se lève alors brusquement, MoOn poussa un petit crie d'effroi avant de poser le contract sur la table. Puis Blitz se leva calmement avant de marcher vers le jeune homme.
Blitz : Tu dis, que c'est nous les méchants ?
MoOn : Bien sur !
Blitz s'arréte alors face à MoOn et leva légérement la tête pour le regarder dans les yeux, MoOn faisait quelque centimètre de plus que lui, ce qui semblait l'énerver assez, il se mit alors sur ces points de pied pour lui parler face à face.
Blitz : C'est dame nature qui ravage nos maisons, des vies, avec la maladie qu'il transmet et créait, Dame nature nous met en danger plus qu'autre chose... mais nous les hommes, avons réussie à dresser Dame Nature et de nous en servir à notre avantage. Depuis qu'on à avancer la technologie, nos éspérance de vie et notre confort s'est améliorer, sans sa, Dame Nature nous tuerai plus facilement. Alors votre idéal de Hippie, vous savez ou vous pouvez les mettres ?
MoOn : heu, je crois oui...
MoOn pose alors son front sur celui de Blitz et le remit sur ces pieds, il lui lança alors un regard de défi et répliqua à ce que dit Blitz.
Blitz : En plein dans votre gueule, sa vous réveillera peut être et vous verrez toute les souffrances qu'on engendrez vos idéaux !

MoOn se fit alors prend par le col, puis trainer vers l'extérieur, c'était Marin, pris par la colère, l'emméne vers les barriéres.
Blitz : Merlin ! Que fais tu ?
Marin : Ce que qu'on devrait faire depuis le début.
Marin suspend alors MoOn dans le vide, ce dernier s'accrocha au bras de son agresseur et s'agita dans tous les sens.
MoOn : Lachez moi !
MoOn regarde alors le vide sous ces pieds et devient un peu plus paniqué.
MoOn : J'ai changer d'avis, me lachez pas !
Daemon : Non marin, fait pas sa !
MoOn : Ouais Marin, fait pas sa !
Les agents de sécurité fonçait vers Marin pour l'empécher de commettre l'irréparable, ce dernier se tourna vers eux et lança un regard qui les paralyse aussitôt, puis il remit MoOn peu à peu au dessus du sol en l'écartant le plus possible.
Blitz : Ouf, tu m'as fait, peur, encore un peu j'ai cru que tu allais le...
Marin lance le jeune homme de toute ces forces, poussant un grand crie d'angoisse, MoOn tomba assez loin pour qu'il tombe hors de la tour eiffel.
Blitz : ... jeter par dessus bord...
Marin : De quoi tu parles... c'est juste un fou qui voulais faire son interrésant en se jetant du troisiéme étage... n'est ce pas ?
Tous le monde se taient et s'écartent pour pas croiser le chemin de ce fou furieux, Blitz regarde alors discrétement du haut de la tour et vit MoOn à terre, au pied d'une jeune fille au cheveux rose sous le choc.

Ève regarde l'homme à terre, du sang commence à couler sur le sol, elle posa sa main sur sa bouche pour ne pas vomir, mais la scéne était trop violente pour qu'elle résiste et fonce pour dégueuler dans une poubelle, elle s'essuya la bouche et se retourne vers le cadavre, Son Mentali approche son museau vers le jeune homme, se demandant la raison de sa chute. Ève regarde attentivement le visage de l'homme, son corps se mit à battre à deux à l'heure, il avait beaucoup changer, mais pour elle, il n'y avait pas de doute, c'était MoOn

Prochain chapitre : Rêve brisée...

__
Il existe deux choses qui va jusqu'à l'infini :

L'univers... et la connerie humaine !


Albert Heinstein !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rémy

avatar

Messages : 3094
Date d'inscription : 08/03/2012
Age : 21
Localisation : Montmirail (non pas la ville des Visiteurs)

MessageSujet: Re: MAEL (Moon and Eve Love)   Mar 4 Sep - 8:05

le bon côté des choses c'est qu'ils se sont retrouvés

__

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokelegende.forumgratuit.org
natsudragneel



Messages : 1955
Date d'inscription : 08/03/2012
Age : 25
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: MAEL (Moon and Eve Love)   Jeu 6 Sep - 11:44

deux très bons chapitres
j'adore ta façon d'écrire
j'espère qu'il se remettra vite de sa chute
hâte de voir la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
docrazy

avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 23/07/2012
Age : 26
Localisation : Dans une broyeuse à Piou

MessageSujet: Re: MAEL (Moon and Eve Love)   Sam 22 Sep - 14:07

Chapitre 5 : Rêves Brisée

Ève se retrouve face au corps de MoOn, ce dernier allongé sur le sol, dut à sa chute du troisiéme étage de la tour, il est problabe qu'il se relève, ou qu'il soit encore en vie, Ève s'accroupit en regardant le jeune homme, qu'elle semblait connaitre, malgré qui est grandie et gagner en muscle et que sa faisait plus de 13 ans... Elle le reconnaissait.
Ève : M... MoOn, c'est pas possible, quand je disais que les princes charmant du ciel c'était pour déconner je vous le jure ! même si c'est pas lui l'homme de mes rêves...
Ève tremble de peur face à cette scéne, se demandant comment sa à bien put arriver, elle sortie son portable pour appeller les secours, ou la morgue elle ne sait pas quoi faire dans ce genre de situation, Mentali s'approche du corps à son tour, puis semblait surpris, il miaulait pour alerter Ève de ne pas appeller.
Ève : TU veus que je fasse quoi ? On à un cadavre sous nos pieds et en plus c'est MoOn !
MoOn ouvre alors les yeux et tourna sa tête vers Ève, cette dernière reste paralysé et laisse tomber son portable à terre, l'homme se relève, la tête en sang, il regarde Ève droit dans les yeux, l'air songeur il ne savait pas quoi dire, il se retrouve enfin face à son ami d'enfance, Il finit alors par entamer la conversation en levant légérement la main pour la saluer.
MoOn : Salut, sa va ?
Ève se mit alors à hurler, MoOn pris de surprise fit de même.
Ève : Un Zombie !
MoOn : Un Zombie ? Où sa !
Dit il en se retornant tous en hurlant de peur, Ève ne finit pas aussi de hurler quand elle pointe MoOn du doigt.
Ève : Je parle de toi ! Kyaaaaaaaa !
MoOn : Je suis un Zombie ? Haaaaaa !
Ève se mit alors à courir à toute vitesse avec son pokémon, MoOn tent sa main vers elle pour la rappeller.
MoOn : Non, ne part pas s'il te plait !
Ève revenue alors comme elle est partie et rammasse son portable qui est à terre, ensuite elle regarde MoOn quelque secondes en continuant à crier pour repartir ensuite. MoOn décide de la poursuivre, s'en suivie par une course poursuite en plein Paris.

Tandis que les deux jeunes gens s'enfuit, les gardes du corps finissent par descendre de la tour pour voir le cadavre du jeune homme et remarque avec effroie qu'il à disparut.
Garde 1 : Il ne la pas balancer à des kilomètres comme même !
Garde 2 : Impossible, je l'ai vu atterrir !
L'un des gardes reçoit un appel de son Vokit où l'un de ces collégues, le visage pâle et le regard horrifié il tombe dans les pommes en direct sans pouvoir dire un mot.
Garde 1 : Tu as compris quelque chose ?
Garde 2 : Oui, que le cadavre s'est relever, qui est devenue un Mort vivant et qu'il poursuit une jeune fille sans défense !
Garde 1: Hein ? Mais... heu...
Tandis que le garde cherche à comprendre comment son collégue à décrit la situation, ce dernier lui prend l'épaule pour le secouer un peu.
Garde 2 : Ressaisie toi ! On doit réagir face à cette situation décalé !
Garde 1 : Mais comment ?
Garde 2 : En criant comme des fillettes et en allant nous réfugier !
Ce qu'ils fient aussitôt, tandis que Blitz à observer la scéne de MoOn et Ève avec ces jumelles, l'inquiétude guettait son visage, il se tourne vers Daemon aussi étonné que lui tandis que Marin reste calme.
Blitz : Qui aurait cru que les Momies existaient !
Daemon : Zombie... mais c'est impossible, enfin, après une tel chute, il devrait être mort !
Blitz : Sa n'empéche qu'il est vivant... Marcel à créer un fantôme qui veus se venger de celui qui l'as tué !
Daemon : C'est Marin...
Marin se met derrière ces deux frères et attrape la tête de chacun d'une main, Tandis que Daemon panique, son frère Blitz reste inquiet face à la situation et ne lâche pas les jumelles des mains.
Marin : Je suis entourée d'abrutie en tous genre... Ce mec n'est pas un Fantôme, ni un Zombie ! Il à juste survécu.
Daemon regarde son frère d'un regard qui voulait dire qu'il raconte n'importe quoi, cette situation était impossible pour lui.
Blitz : Sa tient la route...
Daemon : arrêter vos connerie ! Il peut pas être vivant, ni être un zombie d'ailleurs !
Blitz : Et pourtant, il est bel et bien là... ce jeune homme, poursuit une jeune fille sans difficulté. Je veus en savoir plus sur lui.
Daemon : Et pour le fait que Marin la lancer du Troisiéme étages, si il le balance ?
Marin : Qui croirait un hippie qui ont la réputation de fumer de tout et n'importe quoi, puis il n'est pas mort.
Daemon : Je me demande vraiment qui de nous trois est le plus bizarre ! n'appellon pas la police au risque que sa fout le bordel dans nos affaires, attendons de voir ce qui se passe, d'accord ?
Daemon regarde La direction où est partie le Hippie en question, tout en pensant à la situation.
Daemon : *Mais je veus comme même résoudre ce mystére, c'est pas tous les jours qu'on vit sa, et pour moi ce mec reste une menace autant que je fasse appelle à nos service secret...*

Retour à MoOn et Ève, ces derniers continuent à courir dans les rues de Paris, Tout les passant les regardent d'un air curieux tandis que Ève continu de hurler à mort !
Ève : Les Zombies nous attaquent !
MoOn : Parce qu'il y en as d'autres ?
Ève partie dans une ruelle et cour sur le mur, s'agripe à la corniche et effectue un Salto pour atteindre le toit pour continuer à courire droit devant elle, MoOn continue de la poursuivre d'en bas et hurle son nom pour essayer de la résonner.
MoOn : Ève ! C'est moi MoOn, je suis revenue pour toi !
Ève s'ârrete alors et décide de regarde MoOn en restant vigilant, elle voit sa démarche, le regard qui est loin de celui qui veus la bouffer, il ne ressemblait pas à un zombie quelquonque.
MoOn : Je suis revenue de loin pour toi, tu le sait sa ?
Ève courut alors vers l'arrière du batiment et recommence son cirque.
Ève : Un fantôme !!!
MoOn se retourne alors en hurlant en croyant son histoire mais ne voit personne, se demandant si elle est Medium, il finit par retourner à sa poursuite en escaladant le batiment et courut le plus vite possible, il finit par la voir et accélére pour le rattraper par l'épaule.
MoOn : Je te tient !
La jeune fille se retourne, le poing serré elle en colla une au Hippie qui vola a travers un mur, atterrissant dans une chambre ou un couple était en pleine activité à deux, il se reléve en se tenant le nez sous le regard horrifié du couple, il sortie de la chambre sans faire gaffe à heu et regarde Ève, en position de combat, elle fit des petits pas latéraux et frappe dans le vide pour montrer à quel point elle veus en découdre.
Ève : Viens ici éspèce de fantôme, et comment je sais que tu en ai un ? Je viens d'en avoir la preuve quand tu as traverser ce mur !
MoOn : C'est toi qui la démolie en en foutant dedans... et si j'était un fantôme, je n'aurai pas escalader ce batiment pour te rattraper !
Ève : Pas faux... Tu serais un alors... Un vampire ?
MoOn : Tu as peur ?
Ève : Non.
MoOn : Et puis je suis pas un vampire !
Ève : Alors pourquoi tu survie à trois étages de la tour eiffel ? Tu survis à mon coup de poing qui as pour réputation de démolir une noix de coco ?
MoOn : C'est peut être parce que je suis... Un Hippie !
Dit il en lançant un air victorieux, Ève le regarde attentivement avant de lancer sa conclusion.
Ève : Sa tient la route !
MoOn : Cool ! Maintenant tu peus m'envoyer à l'hôpital ?
Dit il en sécroulant dans les bras de Ève, surprise par cet évanouissement soudain, elle se dirige vers le trou du mur pour demander de l'aide. Elle s'adresse à l'homme portant un caleçon et un téléphone à la main.
Ève : Escusez moi, vous pouvez m'aider, j'ai besoin d'aide !
Homme : Pas de soucis, j'ai déjà appellé la police !
Ève : mais non je veus appeller l'ambul...
Ève arrête sa phrase quand elle comprit ce que voulais insinuer l'homme presque à poils puis se mit à courir avec MoOn sur son dos.
Ève : Si je l'emméne à L'ambulance il va se faire arrêter... mais tu as de la chance mon gars, je sais où t'emmener en lieu sur.

Ève rentre chez elle dans un grand boucan, elle ouvrit chaque porte en donnant un coup de pied pour chercher sa mère, criant son nom à chaque fois, elle fini par le trouver dans les toilettes, cigarettes dans la bouche et revue sur hommes sportif. Etonné par son comportement elle s'interroge sans se soucier du MoOn qui est sur son dos.
Mère : J'ai pas l'impression que tu es bien compris le sens de frapper d'avant d'entrer, je me trompe ?
Ève : j'ai besoin de t'es super travaux de la mort qui tue ! et vite !
Mère : Faux, c'est des travaux qui consiste à soigner...
Ève : Je sais, grouille toi ! Et pardon...
La Mère reléve sa jupe et regarde Ève avec un petit sourire, et l'emméne avec elle.
Mère : Allons soigner MoOn.
Ève : Tu le reconnais ?
Mère : Il n'as pas trop changer depuis qu'il est tout petit...
Arriver dans une salle qui sert de labo, Ève pose le corps de MoOn sur la table tandis qu'un Symbios s'approche de lui pour l'observer tandis que la mère active un programme de son ordinateur, créant une lumière qui envellope le jeune homme, les fractures s'affichent sur l'écran du prof qui fut étonné par tant de blessures.
Mére : Fracture des bras, des jambes... il est tombé de combien d'étages ? Il à même une fracture du nez...
Ève : De la tour Eiffel en quelque sorte... Pour le nez je crois que c'est de ma faute.
Ève s'assoit, fatigué de ces évènements elle regarde sa mère qui l'observait avec un petit sourire.
Mére : Qu'est qu'il devient ? Tu lui as parler ?
Ève : C'est un Hippie. Et il n'as pas changer, il est toujours aussi con...
Mére : Sa vous fait un point commun !
Ève : Héé !
Mére : Mais bon, tu t'es escuser, c'est déjà sa...
Ève : M'escuser de quoi ?
Mére : De notre dispute de tout à l'heure !
Ève : Ha non, je m'escusait pour la porte.
Mére : Je retire ce que j'ai dit... tu es une idiote !
La mère stoppe alors sa crise de nerf quand elle voit une larme couler des yeux de sa fille, elle s'approche d'elle et essuie sa larme, puis lève légérement sa tête pour lui parler.
Mére : Tu pleure à cause d'aujourd'hui ? C'est vrai que tu as perdu le seul boulot qui te restait, mais que veus tu que je te dise... c'est la crise.
Ève : Je sais, mais du coup, je pourrais jamais réaliser mon rêve, je voulais mon restaurant, Minami en serveuse, Nek qui livre les petits plats...
Mére : Tu sais bien que je peus t'aider.
Ève : Non, je veus me débrouiller sans toi... enfin j'accepte juste le logement.
Mére : Pas de soucis... tans que je peus aider mes enfants en quelque chose, je le ferais.
Ève : Même faire revenir papa ?
La mère souffla sur sa cigarette et s'éloigne pour éviter ce sujet, elle regarde le progrés médical de MoOn avant de se tourner vers sa fille déçu par le vent qu'elle à reçut.
Mére : Il te reste encore un rêve non ?
Eve regarde alors MoOn, toujours inconscient, elle se lève pour se rapprocher de lui et posa sa main sur sa joue pour relever ces mêches et regarder ces yeux.
Ève : Je me rappelle comme si que c'était hier, il y à 13 ans, on jouait dans le parc... on à parler de nos rêve. Mais on était gosse, même si je ne peut plus réaliser mon rêve, est ce que je suis prêt à en commencer un autre ?

Prochain chapitre : Une équipe

__
Il existe deux choses qui va jusqu'à l'infini :

L'univers... et la connerie humaine !


Albert Heinstein !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rémy

avatar

Messages : 3094
Date d'inscription : 08/03/2012
Age : 21
Localisation : Montmirail (non pas la ville des Visiteurs)

MessageSujet: Re: MAEL (Moon and Eve Love)   Sam 22 Sep - 19:30

Hippie = Homme Idiot mais Puissant avec des Pouvoirs qui rendent Invulnérable et très Endurant? *sort*

bref c'est sûr qu'ils font la paire ces 2 là x)

__

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokelegende.forumgratuit.org
natsudragneel



Messages : 1955
Date d'inscription : 08/03/2012
Age : 25
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: MAEL (Moon and Eve Love)   Mar 30 Oct - 13:25

intéressant ces retrouvailles
j'adore la dispute entre la mère et la fille
suite please
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: MAEL (Moon and Eve Love)   

Revenir en haut Aller en bas
 
MAEL (Moon and Eve Love)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dessins sur SAILOR MOON, Lady Lovelylocks, Mon Petit Poney
» [Anniversaire] Personnages de Type-Moon ! =D
» Premier love....
» Castlevania: Circle of the Moon - GBA - 2001
» Yokan - Makoto Tateno

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon en folie :: Pokemons :: Productions de Fan :: Fan fics-
Sauter vers: